La méditation à l’école pour le bien-être des élèves… et des profs ! 

La méditation à l’école… Quelle drôle d’idée me direz vous ? Pourtant utiliser cet « outil » en classe est une excellente idée et même un cadeau pour les élèves…. et pour les profs !

De quel type de méditation parlons-nous?

La méditation est une pratique millénaire désormais validée par la recherche scientifique. La méditation évoquée ici est une méditation dite laïque et donc dépourvue de tout sens religieux. Il s’agit ici de méditation de pleine conscience telle que Jon Kabat Zin (médecin) l’a élaborée voilà plus de 30 ans en s’inspirant des formes anciennes de méditation. Cette technique permet de calmer son mental, son esprit, en focalisant son attention sur sa respiration ou d’autres éléments intérieurs ou extérieurs à la personne. Cela permet ainsi de vivre l’instant présent, le ici et maintenant et donc ne plus ruminer nos pensées, le passé ou s’inquiéter du futur. C’est aussi accepter ce qu’on ressent, accepter ce qui est, sans jugement aucun. Et, selon Jon Kabat Zin « C’est une attitude qui prédispose à la paix de l’esprit et du cœur, à la compassion, à l’amour ». Fantastique non?

Alors, la méditation pour les élèves, quel intérêt ?

La méditation permet d’apprivoiser les émotions. Elle permet aux élèves de se regarder à l’intérieur. D’apprivoiser le monde intérieur qu’ils ont parfois tant de mal à comprendre et donc à gérer. Ils apprennent à accepter une émotion et à la laisser passer comme un nuage dans le ciel. La méditation est un bel outil de régulation du stress et de l’anxiété. Je l’utilise avec mes élèves avant une dictée par exemple car la plupart ont peur à ce moment là. Ils acceptent volontiers de s’accorder quelques instants pour se poser sur leur respiration! La méditation permet également d’accueillir un moment agréable, en conscience, tout simplement. Quelle ne fût pas ma surprise lorsqu’un de mes élèves, après avoir vécu une profonde injustice et était dans un état émotionnel très compliqué (sanglots impossibles à gérer) s’est mis à écouter ma voix et à réguler sa respiration avec mon aide en utilisant des exercices de respiration que nous avions vu en classe.

La méditation est un moment pour soi 

La méditation permet aux enfants de se recentrer. D’avoir un moment intérieur rien qu’à soi, loin de l’agitation de la récréation, des conflits avec les camarades ou des soucis familiaux… Elle permet un moment d’introspection pour retrouver du calme, de la sérénité et donc se sentir bien, mieux et être disponible pour les apprentissages. Elle permet enfin de disposer d’un moment de repos après la cantine par exemple.
La méditation favorise la concentration. Méditer permet de s’entraîner à canaliser le mental et ainsi d’éviter l’éparpillement. On apprend à diriger son attention ce qui permet de favoriser, en conscience, la concentration. Et favoriser la concentration, c’est favoriser les apprentissages !

La méditation pour les élèves, comment débuter ? 

Non vous n’avez pas besoin de méditer deux heures par jour pour vous lancer dans les séances de méditation en classe ! Pour ma part, j’ai choisi de m’appuyer sur un livre : je découvre la méditation. Le livre permet de suivre un personnage, Jeanne, en vacances au Japon. Elle rencontre le petit homme sage qui lui présente avec des mots simples, ce qu’est la méditation et à quoi ça sert. Je leur lisais le petit texte puis je leur passais une méditation guidée. A ma grande surprise, ça a pris tout de suite !
Je les ai laissé partager leurs sensations. Ceux qui n’ont pas réussi à se concentrer (ce n’est pas grave, l’important c’est d’essayer et surtout la méditation demande de l’entraînement, c’est une sorte de gymnastique !) et ceux qui ont réussi. Et là, belle surprise : ils ont su m’expliquer les sensations physiques ressentis : fatigue, détente, fourmillements, tête lourde, membres engourdis, sons, odeurs… Joli moment de partage. Joli moment d’introspection !

Pour changer un peu, j’utilise également le fameux « Calme et attentif comme une grenouille ». Je l’avais acheté pour ma fille mais les méditations guidées sont disponibles gratuitement sur deezer !

Quand pratiquer la méditation avec les élèves ?

Pour ma part, j’ai choisi de faire une séance de méditation au retour de la pause déjeuner. Moment où les élèves sont partagés entre excitation, énervement, digestion et fatigue.
Nous rentrons dans la classe lumière éteinte. Je les invite à s’asseoir dans le calme. Ils ont le choix entre s’asseoir sur leur chaise ou par terre en tailleur.
Certains profs le font le matin dès l’entrée en classe. C’est effectivement une manière de laisser ses soucis à l’entrée de la classe et de se concentrer sur l’instant présent, en classe. Pour ma part j’utilise chaque matin le quoi de neuf ou la météo intérieure qui se rapprocherait un peu de la méditation, pour aménager un moment de transition entre la vie personnelle des élèves, et l’école.

La méditation pour les prof, et pourquoi pas ? 

La méditation est une pratique qui permet d’apaiser stress, tensions, angoisses et d’accueillir plus sereinement les émotions qui nous traversent. Le métier de prof est un métier qui peut être difficile nerveusement ! C’est pour cela que je suis certaine que cette technique, cet outil formidable devrait être proposé dans les écoles de prof !
Pour ma part le matin et le midi avant d’aller chercher mes élèves, je m’accorde quelques minutes de méditation et /ou d’ancrage afin de me reconnecter au moment présent, afin de me laisser envahir par le calme avant de retrouver mes élèves agités. Le prof c’est le chef d’orchestre, il donne le tempo ! Alors j’ai tendance à croire que plus nous réussissons à être calmes et apaisés plus nous pouvons amener nos élèves à l’être aussi.

Comment accueillir les élèves dans leur individualité, dans leurs émotions si nous même nous ne sommes pas bienveillant avec nous même, si nous ne nous écoutons pas, si nous ne savons pas (bien) accueillir nos propres émotions et que nous nous laissons envahir par le stress / la colère/ l’énervement (selon les instants bien entendu).

J’ai commencé la méditation il y a deux ans. Au début, comme beaucoup je n’y arrivais pas. Mon mental n’arrêtait pas de papoter. J’essayais de me concentrer mais j’avais toujours un milliard de pensées qui venaient me perturber. (vous connaissez cette sensation non ? Les pensées du style : tiens j’ai oublié de mettre une machine ! qu’est-ce qu’on va manger ce soir ? Et si on faisait tel jeu vendredi avec les élèves? Pourquoi untel m’a dit ça ? Les pingouins ont-ils des genoux ?). Bref c’était compliqué. J’ai donc débuté avec des méditations guidées et je me suis entraînée jusqu’à y arriver ! Moi qui ait un mental puissant et casse pied qui parle tout le temps, j’ai réussi à le faire taire ! Alors pourquoi ne pas essayer cet formidable outil permettant également un voyage au cœur de soi

Sur ce, je vous souhaite de belles méditations en classe !